• English
  • Actualité

    Deux concerts exceptionnels !

     

    Les 6 et 27 octobre prochains Marianne Piketty et Le Concert Idéal donnent deux représentations à l’occasion de la sortie de leur nouvel album : L’Heure Bleue !

    Rendez-vous au Théâtre le Ranelagh à Paris pour découvrir ce programme qui rend hommage à Hildegarde de Bingen dont l’oeuvre lumineuse est mise en résonance avec celle du Concerto Funèbre de Hartmann, appel à la résistance du compositeur allemand qui se veut également porteur d’un espoir et d’une profonde foi en l’avenir de l’humanité. En écho, les deux pièces pour octuor à cordes de Chostakovitch dédiées au poète Volodia Kurtchavov, en mémoire de cet ami décédé. Ces personnages visionnaires et leurs appels contre l’aveuglement ont servi de bases à Philippe Hersant qui a élaboré une création pour Le Concert Idéal, Une vision d’Hildegarde qui vient compléter ce programme.

     

    Quand ? Les 6 et 27 octobre à 20h30

    Où ? Théâtre le Ranelagh
    5 rue des Vignes, Paris 16e

    Réserver votre place
    le 6 octobre : https://ypl.me/fkC
    le 27 octobre : https://ypl.me/fkD

     

    La presse en parle déjà !

     

    📰 «Dans le Concerto funèbre d’Hartmann, Marianne Piketty y est irrésistible » Le Monde
    📰 5 étoiles ***** dans Classica !
    «La palette expressive de Marianne Piketty, soutenue par Le concert Idéal, fait de cette « Heure Bleue » un voyage intérieur d’une grande densité : refusant toute esbroufe démonstrative, elle donne des œuvres choisies une vision à la fois cohérente et profonde.» Classica
    📰 «De temps en temps, dans le monde de la musique classique, apparaît un album qui ne ressemble à aucun autre, aussi surprenant par l’originalité du concept que par son programme. L’Heure Bleue est de ce genre de réalisation, unique.» Audiokoneser
    📰 «L’Heure Bleue représente ainsi ce moment où le temps, comme la musique de cet incroyable ensemble, semble s’arrêter, se figer dans une sorte de grâce.» Hebdoscope
    📰 «Un disque riche et inspiré, qui invite à regarder au plus profond de soi-même.» ComposHer