• English
  • Sous l’Etoile

    Qui est insensible à la nuit ? ombre qui suspend le temps et modifie les apparences. Sommeil, rêves, angoisses ou inspirations, la nuit ouvre des portes dont elle seule a la clé. Son silence, visuel et sonore, exalte les sens ; c’est par l’ombre que la brillance atteint son paroxysme.

    Avec ce nouveau programme, la violoniste Marianne Piketty et son ensemble Le Concert Idéal explorent plusieurs réactions à cette illumination nocturne : des soirs et matins de Lili Boulanger aux fantômes, alcools et aurores de Vivaldi, des rêves et poèmes d’Ysaÿe à la création Bajo la estrella du compositeur Alex Nante. Un voyage dévoilant combien, en dépit des lieux, époques et personnages, la nuit ne cesse d’exercer un même mystère…

    Ne manquez pas notre sortie de disque au Théâtre du Ranelagh les 18 et 19 octobre !

    Ecouter en ligne - bientôt

    « Cette œuvre pour violon et ensemble de cordes est dédiée à Marianne Piketty. Elle fait partie d’une série de pièces que j’ai écrites autour de l’allégorie de la nuit. L’atmosphère silencieuse et l’exercice d’une certaine austérité dans l’écriture sont liés au détachement spirituel que peut suggérer l’état nocturne. Cette « traversée du désert », bien présente dans plusieurs traditions spirituelles, considère la nuit spirituelle comme matrice d’un nouveau jour.
    La phrase « bajo la estrella » (« sous l’étoile ») provient d’un poème du recueil « Estrella de la mañana» de l’écrivain argentin Jacobo Fijman. Son œuvre est un témoignage bouleversant de cette nuit. Fijman demeure, comme tant d’autres mystiques, dans le seuil entre l’obscurité et la lumière, dans la déchirante proximité entre la folie et la sainteté. »

    Alex Nante